Rechercher
  • Rodolphe leroy

Ai-je envie d'aller bien ?


Cette question qui pourrait paraître stupide est riche d'enseignement... En hypnose, j'appelle cela le bénéfice secondaire à aller mal. Il y a effectivement trois rôles dans lequel l'humain aurait tendance à s'enfermer. Ce sont les rôles de victime, de sauveur et de persécuteur ! Ces trois rôles ne font que consolider une raison d'exister associée à une stratégie de survie qui remonte à l'enfance.

Lorsque je m'enferme dans le rôle de victime, mon esprit se conforte en se disant : "ce n'est pas de ma faute, ce qui m'arrive est injuste !" Ainsi, je sais que l'on va s'occuper de moi. C'est par exemple une très belle opportunité pour rester dans une forme de dépendance affective.


Lorsque je rentre dans le rôle de sauveur, je cherche à travers la victime un moyen de me valoriser et d'exister en tant que tel. C'est par exemple une très belle opportunité pour obtenir de la reconnaissance ou de l'amour.


Lorsque je rentre dans le rôle de persécuteur, je cherche à régler une injustice en lien avec toute forme d'autorité et tous les prétextes sont bons. C'est par exemple une très belle opportunité pour évacuer de la colère.


"En tenant à mon drame, j'entre dans une zone de confort et en tenant l'autre responsable, j'évite d'aller explorer là où c'est inconfortable pour moi..."

Plus je vibre sur l'énergie de la victime, du sauveur ou du persécuteur plus j'attire à moi des victimes, des sauveurs ou des persécuteurs ! Sauveurs ou persécuteurs auront pour conséquence de me maintenir dans le rôle de victime. Mais moi aussi, en ma qualité de victime, j'amène les sauveurs ou les persécuteurs à se maintenir dans leur rôle... C'est comme cela que j'entretiens une relation toxique :

Exemple d'invitation de la Victime à être sauvée :

"Je n'ai jamais compris comment utiliser cet appareil, je dois être trop bête..."

Qu'est-ce que la Victime dit vraiment ?

Vous êtes la seule personne à pouvoir m'aider. Je suis trop stupide pour le faire.

Qui peut résister à aider cette pauvre Victime ?


Exemple d'invitation d'un Sauveur :

"Je sais que vous ne me l'avez pas demandé, mais permettez-moi de vous aider à vous présenter : je crains que vous ne soyez pas assez convaincante face à un recruteur."

Qu'est ce que dit vraiment le Sauveur ?

Vous avez fait un mauvais travail. Je peux sauver votre dignité en le faisant mieux que vous pour votre propre bien !

Qui peut résister à un peu d'aide gratuite ?


Exemple d'invitation d'un Persécuteur :

"Je n'ai jamais vu quelqu'un envoyer une balle de golf à une distance aussi courte..."

Qu'est-ce que nous dit vraiment le Persécuteur ?

Vous êtes un mauvais joueur de golf !

Qui peut s'empêcher de réagir ?


Ces invitations ne sont que des propositions à entrer dans un jeu dramatique. Dans un monde parfait, personne ne mordrait à ces appâts et ne pousserait cette porte ouverte vers une relation toxique.


Comment puis-je sortir de ce triangle ?


Étape 1 : repérer les stratégies du triangle, qu'elles viennent de soi ou des autres. Est-ce-que j'entends vraiment ce que l'autre me dit ? (cf. exemples d'invitation ci-dessus) Mon décodeur de triangle est-il vraiment efficace ?


Étape 2 : apprendre à instaurer avec soi (et si possible avec l'autre) un contrat de bonne entente sans sous-entendus et enjeux secrets en dénonçant par avance nos carences affectives (besoin de reconnaissance, besoin que l'on s'occupe de moi, besoin d'être devant coûte que coûte...).


Étape 3 : apprendre à réguler les conflits relationnels dès qu'ils ont été identifiés.


Exemple pratique issu de mon vécu lorsque je suis reparti de zéro après mon divorce :


Persécuteur : « Dis-donc toi, t’étais magnétiseur du côté de Mouilleron le Captif, c’est ça ? » (il capte mon attention en m'amenant sur mon terrain de jeux)


Moi : « Non j’étais thérapeute en hypnose au Poiré sur Vie » (en répondant à sa question, je lui permets de m'appâter)


Persécuteur : « Oui en fait c’est pareil t’étais un charlatan quoi ? » (première tentative d'hameçonnage pour m'obliger à réagir)


Moi : « Si tel est ton point de vue, ça ne reste que ton point de vue… » (je déjoue sa tentative de d'hameçonnage en la banalisant)


Persécuteur : « Oui en fait si t’es ici ce que tu étais un mauvais thérapeute en fait ? » (deuxième tentative d'hameçonnage)

Moi : « Tu penses ce que tu veux à mon sujet ! » (là encore je reste impassible sans lui offrir la moindre emprise)


La conversation s’est arretée-là !


En ayant fait le choix d'explorer les blessures de l'enfance pour les soigner et/ou les apaiser, aujourd'hui je suis en mesure de vivre des relations apaisées. Plus vous sortirez du triangle et plus vous attirerez à vous les personnes qui vous correspondent. Videz votre coupe émotionnelle et devenez acteur / actrice de votre vie !
39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Restez informé(e) sur la publication des nouveaux posts à venir !

Merci de vous être abonné.